Visite conseillée... Le regard de


la journaliste Ariane   Aron


http://www.sphere-web-infos.com/litt%C3%A9rature/profession-prof/


Agenda Culturel

Ville de Pointe-à-Pitre


Lire page 9.

Exposition "ART PLURIEL" au Centre Culturel Rémy Nainsouta

TV MAG du 12 avril 2014
TV MAG du 12 avril 2014
Article sur l'Exposition ART PLURIEL
Article sur l'Exposition ART PLURIEL

TV MAGAZINE du 19 avril 2014
TV MAGAZINE du 19 avril 2014
Article sur l'Expo ART PLURIEL
Article sur l'Expo ART PLURIEL

En  savoir  plus  sur

Danielle   Jerpan  Monpierre

Bienvenue sur "KaribbeanArt", le site qui s'intéresse à tous nos Talents, sans dessus dessous !

 

Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas?

Je m’appelle Danielle JERPAN MONPIERRE. Je suis plasticienne. Je vis et je travaille en Guadeloupe ; plus précisément dans la commune des Abymes.

 

Voulez-vous nous évoquer votre style?

Si je dois évoquer un style particulier, en me basant sur ma récente exposition ‘ART PLURIEL’ qui s’est terminé le 26 avril 2014, je dirai qu’il est semi-figuratif. Une indécision est créée entre les formes, les couleurs, les matériaux… répartis de-ci delà et la représentation elle-même fût-elle fragmentée (il s’agit entre autres de reproductions d’œuvres d’art déchirées et collées au gré sur le support).

Quel est votre technique picturale?

Toujours dans le cas de mes récents travaux artistiques, ma technique ne se limite pas seulement à la peinture. On va parler de technique mixte.

Ce qui fait le propre d’un artiste plasticien c’est de pouvoir investir des supports multiples avec des moyens plastiques divers tels que le collage, la peinture, l’inclusion d’objets du quotidien, le tout homogénéisé par la résine époxy. Je présente également des ‘installations’, cette manière de mettre en scène des objets artistiques dans l’espace…

 

Quelle est la couleur que vous travaillez le plus? Pourquoi cette fascination pour cette couleur?

En ce qui concerne la technique du collage présente en grande majorité dans mes œuvres même si elle s’allie à la peinture et à l’inclusion d’objets divers, la couleur est intrinsèquement liée au matériau papier utilisé (reproductions en couleurs d’œuvres d’art). Elle ne dépend pas d’un choix quelconque ou d’une affection particulière pour telle ou telle gamme chromatique. Elle existe déjà. Je me l’approprie en toute liberté laissant les nuances chaudes et/ou froides, les tonalités de rouge, de bleu, de vert….  se rencontrer et s’harmoniser d’elles-mêmes. Je suis alors une spectatrice émerveillée de leur doux rapprochement.

 

Lorsque vous commencez une toile, avez-vous une idée précise de l'aboutissement  souhaité?

Non. J’aime le néant du support, la rencontre fortuite des médiums, des liants, des matériaux étrangers… et sous l’impulsion d’une énergie divine, voir apparaître les prémices puis l’essence même de l’œuvre en train de naître. Elle me surprend toujours et je comprends qu’il y a un Créateur qui dispense des dons à qui Il veut, quand Il veut et au moment où Il le souhaite. Cela dépasse mon entendement mais je suis ravie du résultat.

 

Quelles sont les dimensions que vous utilisez? Pourquoi cette préférence de format?

Elles sont diverses, ne se quantifient pas toujours, en particulier pour les œuvres qui jouent avec l’espace environnant. Non, il n’y a pas de préférence. Cela peut aller du moyen au grand voire très grand format…

 

Parlez-nous de votre dernier vernissage?

Mon dernier vernissage date du 11 avril 2014.

 

C’est un souvenir inoubliable pour moi. Nous avons eu des moments exceptionnels avec le public, en particulier avec la prestation d’une amie cantatrice Coretta Jean-Alexis Moueza à qui j’avais demandé de réagir, avec l’expression de son art (le chant lyrique), à l’ensemble de l’exposition  ‘ART PLURIEL’ d’une part, et d’autre part à une installation intitulée : « Quatuor de chaises enchaînées dans l’attente d’un festival haut en couleurs ».

Cette rencontre entre les deux Arts, Art du visuel et Art du son,  a été tout simplement grandiose. Le public découvrait ce que l’on nomme dans le domaine artistique, l’Art de la Performance. Ce préambule a donné le « La » à la suite de l’exposition qui renforça  le ravissement du public.

 

Qu'aimeriez-vous que les gens ressentent en regardant votre œuvre?

Je souhaite dans un premier temps que le public néophyte, en particulier, ressente une seule et même émotion similaire à celle que l’on ressent devant les Merveilles de la Création : « C’est beau ! ».

Dans un deuxième temps, passé  cet état de béatitude, il est nécessaire de comprendre les enjeux liés aux œuvres  en tenant compte du fil conducteur  «  Quand les icônes de l’art s’invitent dans notre quotidien… (Implicitement, que se passe t-il ?) » - dans le cadre de l’exposition ‘ART PLURIEL’ -, des titres, des textes… Car TOUT fait sens. Une démarche un peu plus réflexive est alors attendue.

 

Est-il facile pour un artiste de s'immiscer dans ce monde de l'art?Rien n’est jamais facile. Il faut être prêt à faire face au public, convaincre par le travail effectué, sa qualité plastique, sa richesse, son sérieux. Et être patient pour en récolter les fruits…tout en continuant de produire rigoureusement, dans l’attente d’être remarqué par une galerie réputée ici ou ailleurs, un amateur ou un collectionneur d’art  ou encore d’être sollicité par des collectivités. Le parcours peut être long.

 

Quels sont les peintres qui vous ont marqué ou influencés?

Oh ! De par mon métier de pédagogue, le champ de l’art du passé et de l’art actuel ne me laisse guère indifférente. Il nourrit ma réflexion sur mon propre travail sans toutefois véritablement l’influencer. Je citerai plutôt quelques mouvements artistiques majeurs en occident tels que l’Abstraction avec KANDINSKY, le Cubisme avec PICASSO, le Dadaïsme avec Marcel DUCHAMP, l’Expressionnisme Abstrait avec Jackson POLLOCK, l’Art Conceptuel avec Sol LEWITT, l’art minimaliste avec Carl ANDRE, les Nouveaux Réalistes avec VILLEGLE, ARMAN, Daniel SPOERRI, dont je ne peux faire l’impasse de l’héritage légué quant à la question de la modernité de l’art.

 

Quels sont vos supports préférés? Parlez nous de votre rapport physique au support?

Tous les supports peuvent m’intéresser dès lors qu’ils répondent aux enjeux de la création en cours. Actuellement, je préconise le contreplaqué de 1,2 à 2 cm, le plexiglas. L’objet fabriqué peut également être investi comme c’est le cas pour l’exposition ‘ART PLURIEL’, une table, un fauteuil colonial, une chaise, une lampe…

Le rapport que j’ai à l’égard du support est d’abord distancié - le temps de l’apprécier, de le « jauger », de comprendre s’il répondra à mes élans créatifs - avant de rentrer dans un processus plus intimiste dans lequel il devient le réceptacle à part entière, la condition même de l’émergence de l’œuvre.

 

A votre avis les artistes ont-ils un rôle spécifique dans la société d'aujourd'hui?

Certainement. L’Art occupe une place centrale de nos jours et reflète plus souvent que rarement la pensée de l’artiste sur le monde qui l’environne. Certains artistes questionnent le monde et dénoncent, au travers de leur expression,  la société de consommation, la guerre, les maux divers… On parlera alors d’artistes engagés.

 

Vous intéressez-vous à d'autres formes artistiques et à d'autres formes de culture?

Oui. L’objet Design. L’Art de la Mosaïque. Les Arts Décoratifs. Les Arts de l’espace.

 

Si vous ne pouviez garder qu'un seul des cinq sens, lequel serait-ce et pourquoi?

La vue pour voir mes enfants grandir.

 

Quels sont vos projets futurs?

« Yahvé jiré ! » Cela signifie : Dieu pourvoira ! Beaucoup de projets m’animent mais je les soumets à la volonté divine comme en témoigne cet adage ‘L’homme propose mais c’est Dieu qui dispose.’ En attendant, je m’appliquerai à faire tourner l’exposition ‘ART PLURIEL’ afin que le public découvre mes productions. Je réfléchis encore à ma participation au salon d’Art Contemporain POOL ART FAIR présidé par Thierry Alet  qui aura lieu au mois de Juin 2014 en Guadeloupe.

 

Où pouvons-nous vous découvrir prochainement?

Rien n’est encore défini. L’exposition ‘ART PLURIEL’, qui a nécessité un travail considérable, se poursuit encore au moment où je vous accorde cette interview.

Je prendrai le temps de consulter les différentes propositions et j’aviserai ultérieurement des futurs lieux de monstration de mes œuvres.

 

Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui vous suivent ?

De rester connecter à ma page Facebook ‘Danielle Créations’ pour connaître mes prochaines actualités. Ils peuvent aussi me contacter par mèl : sitada.mp@outlook.fr .

 

Un mot pour la fin ?

Thank you My Lord !

 

Nous vous remercions pour cette interview et souhaitons que vous réalisiez vos rêves !

Love, Life & Liberty !

 

Interview: ©Triple L

Talent: DANIELLE

 

 

Lu  sur  le  web...

Rencontre avec Danielle Jerpan Monpierre

Jeudi 15 Mai 2014 La Galerie Michèle Cazanove vous convie à une rencontre avec Danielle Jerpan Monpierre, une plasticienne abymienne, autour de ses oeuvres et de son ouvrage ART PLURIEL

ARTS PLASTIQUES

Rencontre avec Danielle Jerpan Monpierre

Jeudi 15 mai 2014
 
La galerie Michèle Cazanove organise une rencontre avec la plasticienne Danielle Jerpan Monpierre autour de ses oeuvres plastiques et de son ouvrage Art pluriel présenté par Pierre-Yves Chicot, maître de conférences en droit public à l'UAG (Université des Antilles et de la Guyane).
Jeudi 15 mai, à 19 heures, Galerie Michèle Cazanove, 20, résidence Le Grand Gosier/ Le Gosier. Entrée libre. Tél. 06 90 416 858.

 

Vidéos